paysage aquarelle facile
Les bases de l'aquarelle Les techniques

Réussir un paysage aquarelle en 4 étapes clés

Qui ne rêve pas de savoir peindre un paysage aquarelle facilement ?

A la manière des carnets de voyage, on a souvent envie d’immortaliser des paysages, des moments passés à la campagne, à la mer, en famille, ou seul.

Contrairement aux photos qui s’accumulent sur notre portable et que l’on finit par oublier, lorsqu’on s’assied pour peindre un paysage à l’aquarelle, on prend vraiment le temps.

Le temps d’apprécier, de contempler, de ressentir et de transmettre.

Que ce soit en pleine nature pour les plus téméraires et habitués, ou seul chez soi d’après une photo pour les débutants, peindre un paysage à l’aquarelle ne s’improvise pas.

Je vous livre ici mes conseils pour débutants afin de réussir facilement un paysage à l’aquarelle.

Lire aussi tous les conseils et tutos pour débuter sereinement l’aquarelle.

peindre un paysage aquarelle facile

Avant de commencer : choisir et préparer son matériel

Hello les amis ! Si vous m’avez un peu suivi ces derniers temps, vous savez que je me suis lancée récemment un défi personnel, celui de peindre tous les jours un bout de mon île, La Réunion.

Si au départ je suis partie avec mon grand enthousiasme et un peu tête baissée je l’avoue, j’ai vite compris que certains points étaient plus qu’essentiels pour réussir son aquarelle.

Et le premier est bien le matériel. Qui dit matériel de mauvaise qualité dit papier qui s’effrite, gondole et autres déconvenues (comme par exemple un mauvais scotch qui se fait la malle en plein lavis).

Par contre, je pense qu’on n’a pas non plus besoin d’investir dans du papier 100% coton dès le départ. Personnellement je n’en n’ai pas trouvé ici à La Réunion, ou alors ils étaient hors de prix. Quand on débute, un papier en cellulose de 300g convient parfaitement.

Lire aussi tous les conseils pour bien choisir son papier aquarelle.

Le mieux est de fixer la feuille sur son plan de travail pour éviter qu’elle ne gondole, avec un bon ruban de masquage (masking tape).

Ou alors, si on utilise un carnet, il faudrait se servir d’une grosse pince pour bien étendre le papier. D’autant plus si on peint à l’extérieur, pour éviter que les pages ne se tournent par un coup de vent.

Il faut également avoir tout son matériel à portée de main, et dans l’idéal, de l’espace autour de soi pour bien bouger.

Dans le feu de l’action, je me suis retrouvée bien des fois à chercher désespérément mon chiffon. Or il faut aller assez vite parfois, avant que la peinture ne sèche complètement.

Peindre un paysage aquarelle : observer et anticiper

Pour peindre un paysage à l’aquarelle, on peut soit s’inspirer directement de la nature et peindre à l’extérieur.

Dans ce cas, il faut prévoir tout le matériel, un endroit calme où on peut s’installer confortablement, et ne pas avoir peur des passants qui pourraient jeter des petits coups d’œil au passage;)

Ou alors, on peut tout simplement prendre une photo sur le moment, et choisir de peindre ensuite tranquillement chez soi d’après photo.

distinguer les plans du paysage aquarelle

Choisir le cadrage du paysage aquarelle

Dans les deux cas, il faut choisir un cadrage intéressant. Selon que l’on soit debout ou assis, ou qu’on se déplace légèrement, le cadrage ne sera pas le même.

Vous pourrez aussi aimer :  Comment choisir les couleurs de sa composition

Pour cela, le mieux est de prendre des photos du même endroit mais depuis des angles différents. Parfois, il suffit de quelques fleurs au premier plan ou d’un arbre sur le côté, pour avoir un angle plus attractif.

Si on choisit de peindre sur le vif, on peut s’aider de ses mains pour positionner le cadre que l’on va choisir.

La règle des tiers permet d’avoir un cadrage et des proportions harmonieuses. Concrètement, on divise notre plan en deux parts : 1/3 pour le ciel par exemple et 2/3 pour la terre si on veut mettre l’accent sur celle-ci. Ou au contraire, si on est face à un ciel magnifique, on choisira de le représenter sur 2/3.

Il s’agit d’une règle générale, pas obligatoire donc, mais qui peut aider à avoir les bonnes proportions quand on débute.

Les différents plans d’un paysage aquarelle

Par ailleurs, pour avoir un effet de profondeur sur son aquarelle, il faut qu’on puisse distinguer plusieurs plans.

Il faut prendre le temps d’observer son paysage et de distinguer les plans. Très souvent on trouvera en arrière plan le ciel et des montagnes ou des arbres éloignés. En second plan on pourra trouver des maisons, des arbres un peu plus rapprochés. Et enfin au premier plan, on verra peut être des fleurs, un arbre, un lac, etc.

les différents plans doivent être distincts dans le paysage aquarelle

Peindre un paysage aquarelle : sélectionner les éléments

Une fois qu’on a distingué l’arrière plan, le second et le premier plan, il faut choisir les éléments que l’on va représenter sur son paysage aquarelle. L’erreur la plus fréquente est de vouloir tout représenter tel quel. Or c’est précisément la différence avec la photo !

Interpréter avant de peindre un paysage aquarelle

En aquarelle, on va interpréter un paysage plutôt que le représenter tel quel.

Interpréter c’est y mettre sa touche.

Il faut prendre le temps de comprendre ce qui nous a attiré précisément sur un paysage pour pouvoir y mettre l’accent. Libre à nous d’enlever cette voiture qui nous gêne, et de la remplacer par un sapin par exemple. Ou de déplacer cette maison, ou au contraire d’en rajouter d’autres.

Le paysage est une base qui nous inspire. Et on peut justement y rajouter les éléments qui vont créer l’émotion que l’on ressent à ce moment précis.

Créer un ensemble harmonieux

Pour créer un ensemble harmonieux, il est préférable d’éviter toute symétrie sur son aquarelle, de même que les pairs sont déconseillés. Il vaut mieux avoir trois arbres plutôt que deux par exemple. Rien ne l’interdit bien sûr, mais c’est une règle générale qui permet d’avoir quelque chose de plus harmonieux.

La direction de la lumière

Et enfin, il faut prendre le temps de voir d’où vient la lumière. Où se situe le soleil, et s’il est caché, de quel côté les rayons viennent-ils ?

Très souvent, on remarquera les ombres des éléments, si on ne peint pas en plein midi évidemment. Il faut essayer de distinguer comment se réfléchit la lumière sur les éléments.

Il y aura une partie très souvent exposée au soleil, et qui sera plus lumineuse. Et une autre partie un peu plus à l’ombre et donc plus sombre.

créer un ensemble harmonieux

Peindre un paysage aquarelle : la perspective

Alors oui dit comme ça, la perspective ça fait peur. Mais en vrai, on n’a pas besoin de connaître toutes les règles d’architecte. Ce que l’on recherche, c’est d’avoir un paysage harmonieux dans l’ensemble. Donc, quelques règles simples de perspective pourront nous faciliter le croquis.

Voir mon cours détaillé sur la perspective à l’aquarelle

Plus c’est loin, plus c’est clair

Puisqu’on a déjà fait ce travail en amont de distinguer les différents plans, il faut garder à l’esprit que tout ce qui est à l’arrière plan sera plus clair. Et tout ce qui est au premier plan sera plus pigmenté.

Vous pourrez aussi aimer :  Avez-vous bien choisi votre papier aquarelle ?

C’est pourquoi, on commencera en général par peindre l’arrière plan, le ciel, les montagnes, dans des tons plutôt clairs. Avant de passer au premier plan, qui pourra ainsi se superposer. Si on commence par des tons trop foncés sur l’arrière plan, on aura beaucoup de mal à distinguer le premier plan.

perspective atmosphérique aquarelle

Plus c’est loin, moins il y a de détails

L’arrière plan ne doit pas demander de passer trop de temps. On réserve les détails pour le premier plan, qu’on peindra en dernier. C’est cette différence de pigments et de détails qui permettra de renforcer l’impression de profondeur sur son paysage à l’aquarelle.

Ligne d’horizon et point de fuite

La ligne d’horizon c’est simplement la ligne qui se trouve à hauteur de mon regard. Elle sera placée différemment selon mon cadrage. Si j’ai choisi par exemple la règle des tiers, elle se situera à 1/3 du haut de la feuille, ou à 2/3.

Le point de fuite est un point que je place sur la ligne d’horizon et duquel semble converger tous les éléments. Par exemple, si je suis sur un paysage urbain avec une route au milieu, j’ai l’impression que tous les éléments vont vers un point tout au bout de la route.

Vous pouvez voir un exemple illustré de paysage urbain par ici.

A partir de ce point de fuite, je vais pouvoir tracer plusieurs lignes de perspective, qui seront mes repères pour dessiner les différents éléments. Pour un exemple de paysage simple en perspective, vous pouvez voir le front de mer que j’ai peins par ici.

comprendre la perspective pour créer un effet de profondeur

Peindre un paysage aquarelle : c’est parti !

Trois étapes avant de commencer à peindre, ça peut paraitre long.

Mais ces étapes préliminaires sont essentielles pour avoir un ensemble harmonieux et réaliste.

De plus, elles vous faciliteront grandement la tâche une fois que vous prendrez vos pinceaux. Ne l’oubliez pas, en aquarelle il faut aller assez vite avant que le papier ne sèche. Alors si on a tout anticipé, on saura exactement où placer ses coups de pinceaux.

Voici quelques conseils simples à retenir :

  • Délimiter les zones de blancs à conserver. Vous pouvez les contourner au moment de peindre ou les réserver avec du liquide de masquage
  • commencer par peindre l’arrière plan et les zones les plus claires
  • anticiper les zones lumineuses et exposées au soleil : elles seront plus claires voire presque blanches
  • renforcer les parties ombragées (on peut les travailler dans l’humide pour avoir une harmonie d’ensemble)
  • attendre que la première couche soit complètement sèche avant de peindre la suivante (sauf si on souhaite justement des effets dans le mouillé)
  • terminer par les zones plus foncées et contrastées
  • et enfin peindre les détails du premier plan
paysage riviere aquarelle

Pour conclure

Vous l’avez vu, ou peut être déjà vécu, peindre des paysages à l’aquarelle ne s’improvise pas complètement. Comprendre ces quelques règles simples vous permettra d’avoir un ensemble harmonieux et d’éviter les loupés et les cafouillages.

Mais encore une fois, je suis d’avis que ce n’est qu’en testant et en faisant des erreurs, qu’on comprend mieux comment ça marche.

Pour ma part, c’est ce défi de 30 jours (+15;) ) qui m’a repoussé dans mes retranchements. Je me suis moi-même étonnée à peindre des paysages qui me paraissaient jusque là inaccessibles et trop compliqués.

Alors essayez, testez, innovez ! L’art a ses raisons que la raison ne connaît pas !

Vous avez aimé l'article ? Partagez-le ! ;)

Vous pourriez également aimer...

4 commentaires

  1. a dit :

    Merci pour tous ces conseils précieux 😉
    MERCI

    1. a dit :

      Je t’en prie 🙂

  2. J’adoooore prendre le temps de me poser pour dessiner un paysage : on est obligé de s’approprier chaque détail pour le reproduire, contrairement à une photo qu’on peut faire vite fait, clic, et en fait on n’a rien vu ! Avec ces éléments, je vais pouvoir construire réellement des choses harmonieuses, merci !

    1. a dit :

      C’est exactement ça. Prendre le temps ! Merci à toi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo