minaret aquarelle
Inspiration Mes carnets

Jour 6 : Minaret en arrière plan

Jour 6 du défi peindre La Réunion en 30 aquarelles. Aujourd’hui je m’arrête en voiture pour prendre cette belle photo d’un minaret en arrière plan, derrière de magnifiques palmiers. Et j’en profite pour comprendre les différents plans sur une image, et les notions basiques de perspective et de profondeur à l’aquarelle. Comment on représente l’arrière plan à l’aquarelle ?

Minaret en arrière plan à Saint Denis

Franchement je suis assez fière de mes talents de photographe 😀 haha non sérieux, la montagne tout au fond, le minaret, les palmiers et toute cette belle végétation, c’est pas beau tout ça ?

En tout cas, il y aurait plein de façons de représenter ce paysage à l’aquarelle. Sur un format A4, j’aurais certainement voulu reproduire également l’arbre à gauche au premier plan, ainsi que les habitations. Mais attention quand même, vouloir représenter trop de détails finit par gâcher l’ensemble, j’en ai fais les frais bien des fois.

Sur mon carnet, assez petit et format paysage, je choisis de mettre le focus sur le minaret. Oui mais voilà, comment distinguer l’arrière plan à l’aquarelle, et accentuer cet effet de profondeur ?

Déjà, il faut commencer par identifier les différents plans :

  • tout au fond, à l’arrière plan, je distingue le ciel et la montagne
  • au second plan, le minaret et quelques habitations
  • au premier plan, les palmiers et le portail d’une maison

Donc pour créer cette profondeur, il y a deux choses simples à retenir :

  • plus c’est proche et plus il y a de pigments dans les couleurs (donc plus c’est loin et plus les tons sont clairs) ;
  • plus c’est proche et plus il y a de détails (donc pas ou peu de détails à l’arrière plan).

Voici le rendu, et les explications juste après :

minaret aquarelle

J’ai commencé par tracer au crayon les principaux éléments, sans entrer dans les détails.

Puis j’ai mouillé complètement le haut de la page, afin de peindre le ciel, sur des tons bleus et ocre vers le bas, comme d’habitude. Il faut incliner le carnet quand on travaille sur du mouillé, pour ne pas avoir d’auréoles. Et cette fois-ci les nuages se voient bien plus, et créent un bel effet. L’astuce : ne pas hésiter à foncer un peu plus par endroits, pour avoir de beaux nuages grâce au contraste lorsqu’on tamponne avec un chiffon.

Vous pourrez aussi aimer :  Jour 4 : Salazie et sa vue sur les montagnes

Ensuite la montagne, très simple. Une première couche sur le minaret et le toit de la maison dans des tons brun et ocre. Je tamponne un peu vers le bas pour estomper. Je repasse une seconde couche une fois que c’est sec, sur le minaret, en une couleur légèrement plus foncée, pour renforcer les parties à l’ombre. Et une troisième couche pour les détails, en rajoutant une pointe de rouge sur le mélange ocre-brun.

Enfin, je peins au premier plan les palmiers de manière très fluide, sans trop réfléchir.

En réalité j’aurais pu réfléchir justement, et anticiper un peu plus par endroit, accentuer la profondeur des différents plans à l’aquarelle. Mais chaque chose en son temps n’est ce pas ? Et d’ailleurs j’aurais pu m’arrêter là car le portail en bas est vraiment de trop 😉

N’hésitez pas à me dire en commentaires ce que vous en pensez, ça me permet de progresser et ça me fait toujours très plaisir 😉 Et si vous voulez participer, vous pouvez vous aussi partager votre réalisation en commentaire. Ce sera un excellent moyen de progresser ensemble !

Si vous me rejoignez maintenant, je vous explique ici mon défi de peindre La Réunion en 30 aquarelles.

A demain pour une nouvelle aquarelle !

Vous avez aimé l'article ? Partagez-le ! ;)

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo