Piton des Neiges
Inspiration Mes carnets

Jour 5 : Piton des Neiges et montagnes à l’aquarelle

Hello les amis ! Pour ce 5e jour du défi peindre La Réunion en 30 jours, j’ai choisi le thème des montagnes à l’aquarelle avec le Piton des Neiges. En réalité, j’ai été un peu frustrée par le rendu de mes montagnes hier, et c’est pourquoi je décide d’explorer un peu plus ce thème.

Et les montagnes ce n’est pas ce qui manque à La Réunion ! Le Piton des Neiges, volcan endormi depuis des siècles, est à l’origine même de la formation de l’île. C’est aussi le point culminant de La Réunion, majestueux et puissant à la fois.

Alors cette fois-ci, pas d’impro, j’ai regardé quelques tutos sur le net pour comprendre comment peindre les montagnes à l’aquarelle. Ces deux tutos m’ont beaucoup inspirée :

Sur le Piton des Neiges (vous pouvez voir la photo qui m’a inspirée par ici), il y a surtout deux choses que je remarque et que je veux représenter :

  • les creux, avec cet effet de profondeur
  • l’impression de mouvement sur les montagnes.

Malgré son nom, le Piton des Neiges est rarement enneigé. Aussi, je choisis des couleurs plutôt foncées, du brun, de l’indigo et du sépia.

Voici le rendu à l’aquarelle :

Encore une fois, je ne veux pas de représentation très réaliste. Ce que je recherche avant tout, c’est la spontanéité des gestes, le fait de se lâcher et de profiter de l’instant. Tout en ayant un ensemble cohérent.

J’ai commencé par peindre le ciel, mouillé sur mouillé, bleu léger en haut, avec des touches d’ocre. Il est très clair, car la montagne est plutôt foncée. J’ai estompé avec un chiffon sur quelques zones pour faire des nuages.

Pour la montagne, j’ai mis du temps à comprendre ces effets de mouvement. Il faut bien s’attarder sur la photo pour remarquer qu’il y a comme un mouvement qui semble partir vers droite.

J’ai commencé par peindre le haut de la montagne très foncé, avec un mélange de bleu indigo et de Brun Van Dyck. Sur la partie gauche il y a plus de brun. J’ai ensuite légèrement dégradé avec de l’eau. Puis, avec un pinceau carré très peu humide, j’ai fait des effets de texture, sec sur sec.

Vous pourrez aussi aimer :  Interview d'artiste : Renata Lahalle

Et ensuite j’ai renforcé avec une deuxième couche au niveau des cratères et des creux, pour accentuer la profondeur. Le pinceau doit aller dans le même sens que le mouvement, à savoir ici vers l’intérieur du creux, donc vers le bas.

Peindre les montagnes à l’aquarelle c’est plutôt amusant au final. Faire les textures, les dégradés, les mouvements spontanés, c’est tout ce que j’aime le plus.

N’hésitez pas à me dire en commentaires ce que vous en pensez, ça me permet de progresser et ça fait toujours plaisir ! 🙂 Si vous me rejoignez maintenant, je vous explique ici mon défi de peindre La Réunion en 30 aquarelles.

A demain pour une nouvelle aquarelle !

Vous avez aimé l'article ? Partagez-le ! ;)

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo